Archives pour la catégorie Les nouvelles

Bilan ronde 2017

C’est avec un peu de retard que je publie le bilan de la ronde 2017.

Le lundi 17 avril, dès potron-minet, les bénévoles étaient à pied d’œuvre.

 C’est sous un soleil généreux que 206 marcheurs ont profité des différents tracés proposés par l’association, imaginés depuis l’automne par Maryse et Patrick et débroussaillés par la poignée de bénévoles.
Nous avons servis 130 repas.
Tout le monde s’est accordé à dire que ce fut une réussite.
Merci aux bénévoles, aux agriculteurs qui accordent un droit de passage pour ce jour-là et au soleil qui était au rendez-vous.

Tour du cantal bilan

Le mercredi 2 août 2017, nous avons accueilli pour la première fois sur notre commune une étape du tour du Cantal.

A 11 h, 81 marcheurs étaient prêts au départ.

avec Jojo pour faire le pitre.

A midi, pique-nique sous les frondaisons avant le retour l’après-midi.

Le soir, projection du film devant une centaine de convives.

Le thème : patrimoine et animaux (ânes de Meallet oblige)

Avec :

La pisciculture de Romananges de Manu et Julien.

Eric et sa ferme

Philippe, Colette et leurs mules.

Ernest et ses histoires.

Gilbert et ses ânes.

Jojo et ses lamas.

Geneviève et l’église.

Un grand merci à la population de Méallet qui est venue nombreuse et a su transformer le visionnage du film en un moment festif.

préparation Ronde 2017

Depuis quelques temps, les membres de l’association vous préparent une nouvelle ronde. Cette année, celle ci ne concernera que les marcheurs mais ceci n’empêche pas de nouvelles découvertes. Pour varier les plaisirs, après 2 années vers Drulhes, Courdes, Montirat et Chabannes, nous repartons à l’opposé de la commune. A cheval avec Moussages, cette année,  le tracé partira de Meallet, Veysset, Jalhac, avec des inédits : la roche de Chinart, le moulin de la Chiquette, la Milière, descente à Escros pour les courageux ou le Joanny et retour par Claveyres puis arrivée à Meallet.

En attendant ces découvertes, nos courageux débroussailleurs se sont mis à l’œuvre.

Eh, oui !!! Le chemin est là !!!

Tous nos bénévoles sont entrés en action.

Avec une découverte, près d’une ruine un imposant tilleul (7m 50 de circonférence) qui a survécu à l’abandon de la maison, témoin d’un passé oublié.

Après une petite pause pour reprendre des calories…..

Cette portion est enfin ouverte.

Merci à Gaëtan, Jojo, Maryse, Patrick, Philippe, Raymond et Roger.

Le bourg de Meallet

Actuellement, une vingtaine d’habitants à l’année mais en 1936, 34 maisons habitées et 117 habitants.

L’eau

Pas de grande fontaine sur la place car beaucoup de maisons avaient leur puits ou leur source. Cependant, en haut de la place en tournant à droite, deux bacs prolongés par un lavoir.

En face la mairie, en prenant le petit chemin, une petite fontaine asséchée.

Le pain

A la sortie du bourg en direction de Mauriac, le four qui a manifestement perdu son fournil. Il reste la cheminée, une partie des murs et l’emplacement de la porte. Le four est utilisé par les différentes associations pour les animations locales. Au-dessus de la porte du four, l’inscription  » F 1893 C « .

Le souvenir

A côté de l’église,  un monument aux morts qui a été remanié.

A son sommet, nous pouvons voir un coq gaulois triomphant.

Courdes

Courdes est un hameau sur la D22, il compte actuellement une quinzaine d’habitants pour 11 maisons habitées et 34 habitants en 1936.

L’eau

Deux abreuvoirs vides, ils étaient alimentés par un puits visible à droite sécurisé avec des morceaux de poteaux EDF. Dans l’un des abreuvoirs, les restes d’une pompe à chapelets Gillet.

Le pain

Un four avec fournil assez imposant couvert en ardoises, il a été restauré en 2002.

Le four par lui même est assez petit. On ne pouvait y cuire que le pain d’une seule famille à la fois. Il est utilisé tous les étés par les habitants du hameau. Au-dessus de la porte d’entrée l’inscription R 1904 F.

La religion

Croix de Courdes (XVIIIème siècle) C’est un croisillon en pierre de section rectangulaire, reposant sur une base bombée. A l’avers, le Christ aux cheveux tressés. Au revers, la vierge vêtue d’un voile se poursuivant en manteau plissé.

Non loin de la croix en pierre, une croix de mission remplacée en 2002.

Merci à Yves Galvaing, Ernest Queuille  et Denis Soulier.

Le Joanny

Le Joanny orthographié avant Le Joigny comptait en 1936 : 11 maisons et 34 habitants.

Au bord de la route du Joanny, à droite, un petit puits bâti, sécurisé par un grillage,appelé « le puits de l’Irma « du nom de la dernière habitante de la maison en face.

Les piquets qui maintiennent le grillage cachent en partie les côtés en pierre de taille, mais nous comprenons la dangerosité en voyant l’intérieur.

La voute, les côtés et le fond sont en pierre de taille un peu cachés par quelques fougères mais en excellent état. Le vieux tambour de bois est toujours présent avec de chaque côté des encoches dans la pierre pour l’insérer ou le changer.

Claveyres

Claveyres est le hameau le plus peuplé de la commune de Meallet.
Actuellement, une vingtaine d’habitants à l’année mais en 1936, 30 maisons habitées et 106 habitants.

L’eau

Elle est indispensable pour la vie des hommes et des animaux. Présente au centre du hameau, elle était certainement un lieu de rencontre.

  Tout d’abord, trois abreuvoirs en ciment qui ont certainement remplacé des bacs de pierre, permettant de faire boire environ une douzaine de bovins à la fois. En effet, durant l’hiver les animaux étaient conduits étancher leur soif deux fois par jour (entre 60 et 70 l par jour et par vache). Lorsque les bêtes étaient dans les prés, il fallait parfois aussi les abreuver, toutes les parcelles n’ayant pas de source et de plus, la pratique des troupeaux allaitants étant récente les animaux allaient régulièrement à l’étable pour être traits. On peut supposer qu’il y avait une entente afin que les troupeaux ne se rencontrent pas. On a constaté qu’à l’origine le devant des bacs était pavé. Le trop plein des bacs traverse la route pour aller alimenter une « serbe  » et un lavoir.

  La « serve » est un réservoir d’eau, elle a été le premier lavoir de Claveyres. Certains anciens s’en souviennent. Étanchéifiée avec de l’argile, l’eau à l’origine affleurait le bord, malheureusement celle-ci a maintenant des fuites. on aperçoit à droite le canal par où l’eau était acheminée depuis les abreuvoirs.

  Le lavoir l’élément le plus moderne de cet ensemble a du fortement soulager les lavandières qui pouvaient enfin laver debout. Quelques habitations de Claveyres bas ont des puits privatifs, mais on imagine la pénibilité du portage pour alimenter en eau les habitations de Claveyres haut, le petit chemin qui mène aux bacs étant particulièrement abrupt. Le trop plein du lavoir se déverse dans la « serve ».

Le pain

Le four encore utilisé occasionnellement par les habitants. Couvert en lauze,  il demande beaucoup de savoir faire pour faire cuire le pain.

La religion

Non loin du point d’eau, une vierge et une croix sur un socle. Offertes par un habitant du hameau, elles ont été coulées en fonte de fer par les fonderies du Val d’Osne en Haute-Marne. La croix n’a pas d’auteur mais la vierge intitulée « vierge immaculée »  est l’œuvre du sculpteur Mathurin Moreau. Elle foule à ses pieds un serpent.